Le mur du marathon, c’est quoi?

Le mur du marathon, c’est quoi?

La tête en plein dans les cours d’anatomie-physiologie, à étudier les réserves d’énergie du corps humain,  forcément je me suis posée une question fondamentale que se posent de nombreux coureurs « Le mur du marathon, c’est quoi?« .

Ma prof (biologiste et naturopathe) ne connaissant pas ce phénomène qui peut survenir chez certains marathoniens entre le 30 ème et 35 ème km n’a pas su répondre à ma question. Il fallait donc que j’investigue moi-même…

Vous comptez participer à votre premier marathon l’année prochaine ou êtes tout simplement curieux? Alors restez connecter, je vous dévoile ce que j’ai appris.

Le mur du marathon

C’est un phénomène physiologique! Le mur du marathon peut toucher tout le monde lors d’un marathon mais beaucoup de coureurs le subissent sans comprendre en quoi il consiste.

C’est en effet un épuisement des réserves de glycogène stockées dans le muscle, les réserves de glycogène dans le foie étant déjà utilisées depuis un moment, le corps s’alimentait donc dans les réserves musculaires.

Il semblerait qu’autour du 30 ème et 35 ème km, les réserves de carburant musculaire sont donc à sec. Cela nécessite au corps de puiser dans ses acides gras (réserves de graisses plus profondes). Par contre, le processus de dégradation des graisses en acides gras étant plus lent et nécessitant la présence de glucose (à un niveau déjà très affaibli) causent généralement une hypoglycémie qui accentue le mur. Triste mais quand ces réserves sont vides, c’est la panne sèche totale! La plus part des coureurs doivent ralentir voir même abandonner, ces derniers ayant les jambes « coupées » (bloquées) par le phénomène.

A ne pas confondre avec le « faux mur » que beaucoup de coureurs prennent pour « mur » qui lui est irréversible et nécessite dans la majorité des cas l’abandon de la course. Le « faut mur » lui s’exprime sous les symptômes suivant:

  • Jambes lourdes et douloureuses
  • Douleurs articulaires
  • Crampes
  • Muscles meurtris
  • Hypoglycémie
  • Déshydratation

Comment éviter le mur du marathon?

Afin de repousser le mur, la clé est donc d’augmenter ses réserver pour tenir les 42 km sans être frappé par le mur avant la fin de la course. Il est nécessaire d’avoir un programme d’entraînement spécifique,  une alimentation adaptée surtout le dernier mois et bien gérer son réservoir d’énergie pendant la course. Pour connaître plus en détails comment faire cela, je vous invite à lire cet article très utile « Gagnez en endurance: augmentez vos réserves énergétiques! » du site Sport-Passion.

Quelques sites

Alors, si vous comptez participer à un marathon surtout si c’est votre premier je vous invite à découvrir ces sites web très spécialisés dans le domaine. Leurs conseils vous permettront d’être au meilleur de votre forme le jour J:

*

Avez-vous déjà été frappé par ce mur? Si oui quel votre expérience?

Hey! Inscris-toi à la newsletter pour ne rien manquer!
Placeholder Placeholder


Quelque chose à dire? Laisser donc un commentaire!